Cahier 2014-22

Titre :Fire in Cairo: Contrat social autoritaire-redistributif, changement structurel et le « printemps arabe »
Résumé :Dans cet article, nous soutenons que le printemps arabe peut être compris comme une attaque contre le contrat social de l'après-indépendance qui a prévalu dans la plupart des pays du Moyen Orient et d'Afrique du Nord. Nous montrons que ce contrat social, caractérisé par la combinaison de niveaux élevés de redistribution et de faible responsabilisation politique et inclusion sociale peut expliquer (1) la lenteur de changement structurel par rapport au reste du monde et (2) l'économie politique spécifique qui ont déclenché le mécontentement social parmi les jeunes et les larges cohortes de travailleurs instruits, et finalement jeté les populations dans les rues. Plus précisément, il est démontré que l'autoritarisme réduit l'effet positif de la redistribution sur le changement structurel, cet effet étant plus fort encore lorsque l’endogénéité probable du contrat social à la structure économique est contrôlée. Nous décrivons également l'économie politique spécifique qui en empêchant la réforme du contrat social a favorisé la stabilité de l’équilibre de faible diversification / faible démocratie présenté par la plupart des économies des pays arabes.
Mot(s) clé :Contrat social, redistribution, régimes autoritaires, changement structurel, export diversification des exportations, sophistication des exportations, économie politique des réformes, Afrique du nord et Moyen-Orient, inégalités d’opportunités
Title:Fire in Cairo: Authoritarian-redistributive social contracts, structural change and the Arab spring
Abstract:In this paper, we argue that the Arab spring can be understood as a violent criticism of and attack against the post-Independence social contract that prevailed in most Middle East and North African countries. We show that this social contract, characterized by the combination of high levels of redistribution and low political accountability and social inclusiveness may well explain (1) the slow pace of structural change relative to the rest of the world and (2) the specific political economy that have triggered social discontent among the young, and broad cohorts of educated workers, and eventually thrown populations onto the streets. More specifically, it is shown that authoritarianism reduces the positive effect of redistribution on structural change, with this adverse effect being even larger when the likely endogeneity of the social contract to the export structure is controlled for. We also describe the specific political economy that was conducive to the low democracy-low diversification equilibrium featured by most Arab economies.
Keyword(s):Social contract, redistribution, authoritarianism, structural change, export diversification, export sophistication, political economy, Middle East and North Africa, inequality of opportunities
Auteur(s) :Eric ROUGIER
JEL Class.:I38, O14, O43, P16, P48

Télécharger le cahier

Retour à la liste des Cahier du GRETHA (2014)


© GREThA 1999-2017