Cahier 2014-18

Titre :The environmental impacts of economic inequality: theoretical structuring and research perspectives
Résumé :Rising economic inequality, often considered intrinsically harmful, is increasingly being viewed as the cause for a number of secondary impacts as well, including health and economic growth. The ongoing nature of today’s environmental crisis also raises questions about inequality’s role in environmental deterioration. Despite the large number of texts that have been written on this topic, no theoretical or empirical consensus exists for the moment. The main contribution of the present article is to offer an analytical framework revealing the diversity of mechanisms that can be theoretically conceptualised in this field and positioning them in relation to one another. It appears that authors’ conclusions in this area depend on their hypotheses regarding 1) the relationship between individual income and individual environmental pressure, 2) the impact of inequality on the social norms influencing individual consumption behaviour, 3) social groups’ interest in degrading or protecting the environment, 4) how these interests plays out in terms of political demands, and 5) how these political demands translate into political decisions. The text’s second contribution is its identification of the contributions and limitations of existing empirical analysis in this field. Despite enabling a general test of the causal relationship between inequality and the environment, the method used does not account for the full range of theoretical mechanisms at play. Hence the suggestion that a research programme be launched to conduct an empirical study of the five aforementioned hypotheses by applying a recursive approach.
Mot(s) clé :economic inequality, environmental pressures, environmental policies
Title:Les conséquences environnementales des inégalités économiques : structuration théorique et perspectives de recherche
Abstract:Le renforcement actuel des inégalités économiques, souvent considéré comme intrinsèquement néfaste, est de plus en plus reconnu comme générateur d’effets secondaires, par exemple sur la santé ou la croissance. Face à la persistance de la crise environnementale contemporaine, le rôle de ces inégalités dans la dégradation de l’environnement se pose également de manière exacerbée. Malgré un nombre important de contributions, ce phénomène ne fait l’objet d’aucun consensus tant sur le plan théorique qu’empirique. Le premier apport de cet article est de proposer un cadre d’analyse permettant de révéler la diversité des mécanismes envisagés théoriquement et de les positionner les uns par rapport aux autres. Il apparaît que les conclusions des auteurs sur ce sujet dépendent des hypothèses qu’ils posent concernant 1) la relation entre revenu individuel et pression environnementale individuelle, 2) l’impact des inégalités sur les normes sociales influençant les comportements individuels de consommation, 3) l’intérêt des groupes sociaux à la dégradation ou la protection de l’environnement, 4) la façon dont ces intérêts se révèlent en demande politique et 5) la façon dont les demandes politiques se confrontent pour se traduire en une décision politique. Le second apport de notre travail est d’identifier les contributions et les limites des analyses empiriques traitant du sujet. Bien que permettant de tester la nature générale de la relation causale entre inégalité et environnement, la méthode utilisée ne permet pas une prise en compte de la diversité des mécanismes théoriques. Dans cette perspective, nous proposons un programme de recherche reposant sur l’investigation empirique des cinq hypothèses précédemment mentionnées par une approche récursive.
Keyword(s):Inégalités économiques, pressions environnementales, politiques environnementales
Auteur(s) :Alexandre BERTHE, Luc ELIE
JEL Class.:O13, O15, Q53, Q56

Télécharger le cahier

Retour à la liste des Cahier du GRETHA (2014)


© GREThA 1999-2017