Cahier 2013-25

Titre :Institutional changes and public policies in Brazil. The origins of the reductions in social inequality, poverty and regional disparities
Résumé :As an object of political economy, income distribution is reflected in the economic and social inequalities either between countries or between regions within the same country. Economic growth in emerging countries in the last two decades has attracted the world's attention but income inequalities are still present and have even increased in Russia, China and India but not in Brazil. Despite this positive aspect, the average growth rates of Gross Domestic Product (GDP) of Brazil during the 1990s and 2000s were lower than in other emerging countries. We know that Brazil has long been singled out as a country with high inequality and that it is characterized by the persistence of large poor segments of the population and vast poor regions. However, the reduction of income inequality in this country does not seem to be explained solely by GDP growth. Significant institutional changes and new policies implemented from 1988 onwards made possible the reduction of poverty and inequality. Our present study aims to present and analyze all of these factors and their effects on income distribution and on inequality across regions. Macroeconomic stabilization achieved through the implementation of the "Real Plan" which ended the period of hyperinflation, the substantial increase in the real minimum wage and pensions, increasing social support and constitutional financial transfers between constitutional entities of the federation have heavily contributed to the fairer and more equal distribution of income. Thus the state plays a significant role in these new policies of social inclusion. But boosting local production systems and the integration of people into the labour market are not yet achieved which clearly limits the lasting impact of the fight against both social and spatial inequalities and does not erase the assistantship character of direct income transfers to individuals and families.
Mot(s) clé :emerging countries, Brazil, growth, public policy, inequality
Title:Changements institutionnels et politiques publiques au Brésil Aux sources de la réduction des inégalités sociales, de la pauvreté et des disparités régionales
Abstract:En tant qu’objet de l’économie politique, la distribution des revenus se reflète dans les inégalités économiques et sociales, que soit entre les pays ou entre les régions d’un même pays. La croissance économique des pays émergents lors des deux dernières décennies a attiré l’attention du monde, mais les inégalités de revenu sont toujours présentes et se sont même creusées en Russie, Chine et en Inde, sauf au Brésil. En dépit de cet aspect positif, les taux de croissance moyens du Produit Intérieur Brut (PIB) brésilien au cours des décennies 1990 et 2000 étaient plus faibles que dans d’autres pays émergents. On sait que le Brésil s’est longtemps distingué comme un pays à forte inégalité et qu’il s’est caractérisé par la persistance d’importantes couches de population et de vastes régions pauvres, voire misérables. Cependant la réduction des inégalités de revenu dans ce pays ne semble pas pouvoir être expliquée par la seule croissance du produit. Des changements institutionnels significatifs et de nouvelles politiques publiques mises en œuvre dès 1988 ont rendu possible cette réduction de la pauvreté et des inégalités. Notre étude a pour objectif de présenter et d’analyser l’ensemble de ces réorientions et de leurs effets sur la distribution du revenu et sur les inégalités entre les régions du pays. La stabilisation macroéconomique obtenue grâce à la mise en place du « Plan Real » qui a mis fin à la période d’hyperinflation, l’augmentation substantielle du salaire minimum réel et des retraites, l’accroissement des aides sociales et des transferts financiers constitutionnels entre les entités de la fédération ont pesamment contribué à la distribution plus juste et plus égalitaire des revenus. Ainsi l’État joue un rôle significatif dans ces nouvelles politiques d’inclusion sociale. Mais la dynamisation des appareils productifs locaux et l’insertion des populations dans le marché du travail ne sont pas encore au rendez-vous ce qui limite clairement les impacts durables de la lutte contre les inégalités tant sociales que spatiales et n’efface pas le caractère encore nettement assistancialiste des transferts directs de revenus aux personnes et aux familles.
Keyword(s):pays émergents, Brésil, croissance, politique publique, inégalités
Auteur(s) :Maria Cecilia J. LUSTOSA, Yves-André FAURE
JEL Class.:E61, H55, I38, O54

Télécharger le cahier

Retour à la liste des Cahier du GRETHA (2013)


© GREThA 1999-2017