Cahier 2013-04

Titre :Le double bénéfice de la biodiversité en agriculture
Résumé :Dans le cadre d’un modèle bio-économique dynamique et spatialisé, cet article analyse comment une fiscalité publique incitative en termes de subventions et de taxes sur les décisions d’assolements des agriculteurs peut favoriser la biodiversité. Les politiques publiques optimales définies sous contraintes budgétaire et environnementales sont étudiées à l’aune des coûts privés et publics qu’elles génèrent. Le modèle est calibré sur la France métropolitaine à l’échelle de la Petite Région Agricole (PRA) et utilise les oiseaux communs nicheurs comme mesure de la biodiversité. Les résultats mettent en évidence une relation décroissante et concave entre les performances économiques des agriculteurs et les contraintes écologiques. Les résultats montrent aussi que pour l’Etat les politiques optimales génèrent, en plus du bénéfice environnemental, un second bénéfice imputable à un gain budgétaire. Une redistribution régionale de ce gain permettrait de compenser les agriculteurs les plus touchés et de favoriser l’acceptabilité d’introduire des objectifs de biodiversité dans les politiques agricoles.
Mot(s) clé :Biodiversité, Usage des sols, modélisation bio-économique, Approche coût-efficacité, Politiques publiques optimales, scénario, Oiseaux
Title:A double benefit of biodiversity in agriculture
Abstract:This paper examines the role played by biodiversity goals in the design of agricultural policies. A bio-economic model is developed with a dynamic and multi-scale perspective. It couples biodiversity dynamics, farming land-uses selected at the micro level and public policies at the macro level based on financial incentives for land-uses. The public decision maker provides optimal incentives with respect to both biodiversity and budgetary constraints. These optimal policies are then analyzed through their private, public and total costs. The model is calibrated and applied to metropolitan France at the Small Agricultural Region (SAR) scale using common birds as biodiversity metrics. Results put forward a decreasing and concave efficiency curve for different biodiversity indicators and economic scores stressing the underlying bio-economic trade-off. The analysis of total and public costs also suggests that accounting for biodiversity can generate a second benefit in terms of public budget. It is argued how a regional redistribution of this public earning to the farmers could promote the acceptability of biodiversity goals in agricultural policies.
Keyword(s):Biodiversity, Land-use, Bio-economics, Modeling, Cost-effectiveness, Optimality, Scenarios, Birds.
Auteur(s) :Lauriane MOUYSSET, Luc DOYEN, Jean-Christophe PEREAU, Fréderic JIGUET
JEL Class.:Q15, Q20

Télécharger le cahier

Retour à la liste des Cahier du GRETHA (2013)


© GREThA 1999-2017