Cahier 2011-27

Titre :Pyramide égyptienne ou pyramide aztèque : quelle métaphore pour décrire l’architecture industrielle de la chaîne d’approvisionnement de l’automobile européenne ?
Résumé :Cet article s’interroge sur la description couramment mobilisée de l’architecture industrielle de la chaîne d’approvisionnement automobile. Depuis le mouvement de désintégration verticale des années 1980s, cette architecture est représentée à travers l’image d’une pyramide. Implicitement, les auteurs ont en tête une pyramide égyptienne, très pointue à son sommet, très large à sa base. Nous montrerons que, si pyramide il y a, elle est plutôt de type aztèque : avec un sommet tronqué et laissant une place aux PME. Dans une première partie historique, nous expliquons les éléments qui ont conduit à l’architecture pyramidale. Dans la deuxième partie, nous soutenons que la métaphore égyptienne est plus trompeuse qu’éclairante. Dans un premier temps, nous soulignons que la mobilisation excessive de cette métaphore finit par exclure de l’analyse des entreprises stratégiques. Ensuite, nous présentons les résultats d’une étude réalisée auprès de 750 PME françaises montrant que certaines PME accèdent encore directement aux constructeurs et que la hiérarchie des rangs est plus poreuse que ce qu’on pense.
Mot(s) clé :modularité, architecture industrielle, automobile, chaîne de valeur, PME.
Title:Egyptian pyramid or Aztec pyramid: How should we describe the industrial architecture of automotive supply chains in Europe?
Abstract:This article questions a terminology that is frequently used to describe automotive supply chains’ industrial architecture. Since vertical disintegration became a trend in the 1980s, this architecture has been represented using the image of the pyramid. Implicitly, authors have had the image of an Egyptian pyramid in mind, one that is pointed at the top and broad at the base. We will demonstrate that even if pyramids are an appropriate image, in the auto industry the Aztec variant, with its shortened peak and room for SMEs, is more accurate. The paper’s first section – with its more historical focus – explains the birth of the Egyptian pyramid. The section 2 puts forward the idea that the Egyptian metaphor is more misleading than informative. We start by demonstrating that overusing this metaphor will ultimately exclude a number of very strategic companies from analysis. This is followed by a presentation of the findings from a study of 750 French SMEs*, in which it is demonstrated both that some continue to maintain direct access to carmakers and also that the hierarchy of tiers comprising this supply chain features greater porosity than is commonly recognized.
Keyword(s):modularity, supply chain, industrial architecture, SME, automobile.
Auteur(s) :Vincent FRIGANT (GREThA, CNRS, UMR 5113)
JEL Class.:L23, L24, L62, O33

Télécharger le cahier

Retour à la liste des Cahier du GRETHA (2011)


© GREThA 1999-2017