Cahier 2010-13

Titre :L’immigration italienne en France entre 1870 et 1914
Résumé :Cette contribution tente de considérer l’immigration italienne en France dans sa globalité sous les angles historique, économique et social avec comme fil conducteur l’idée que cette immigration a constitué entre les années 1870 et la Première Guerre mondiale un facteur de flexibilisation du marché du travail dans certaines régions françaises parmi les plus actives économiquement (le midi méditerranéen, la région lyonnaise, le bassin parisien…) et qu’elle a apporté une contribution significative à l’activité économique de la période. Entre 1876-1914 le flux des émigrés italiens vers la France peut être estimé entre 1,6 et 1,7 millions dans un pays où l’emploi total passe de 17,8 millions en 1870 et 19,37 millions en 1913. Les saisonniers italiens offrent une main d’œuvre relativement docile et bon marché à l’agriculture, et aux entreprises du bâtiment et des travaux publics. Très présents également dans les secteurs de la métallurgie, du textile, de la chimie ou encore de l’automobile, les immigrés italiens apportent une importante contribution au développement industriel de plusieurs régions françaises. Les italiens sont en majorité des hommes en pleine force de l’âge, ils sont mobiles et occupent les emplois les plus pénibles. Prêts à accepter des rémunérations moindres et des conditions de travail et de vie plus rudes, ils sont perçus comme de dangereux concurrents par les salariés français.
Mot(s) clé :immigration ; marché du travail
Title:Italian immigration in France (1870-1913)
Abstract:This contribution tries to consider italian migration in France in its wholeness under the historical, economic and social angles with to be thread idea that this immigration constituted between 1870s and the First World war a mailman of flexibilisation of the labour market in some french regions among the most active economically (Mediterranean midday, the region of Lyons, Parisian basin) and that it contributed significantly in the economic activity of period. Between 1876 and 1914, the flux of italian migrants towards France can be estimated between 1,6 and 1,7 millions in a country where complete labour crosses 17,8 millions in 1870 and 19,37 millions in 1913. Seasonal Italian give a hand of comparatively tame and cheap work in agriculture, and to the firms of the building and public works. Very present also in the areas of metallurgy, textile industry, chemistry or car’s sector, the italian migrants contribute in the industrial development of several French regions (Mediterranean midday, region of Lyons, Paris region, then Lorraine and North of France). Italians are in the majority men in full force of age, they are mobile and occupy the hardest jobs. Ready to accept lesser remunerations and harder conditions of job and life, they are perceptible as dangerous rivals by the French wage earners.
Keyword(s):immigration ; labor market
Auteur(s) :Bertrand BLANCHETON (GREThA UMR CNRS 5113), Jérome SCARABELLO
JEL Class.:N34

Télécharger le cahier

Retour à la liste des Cahier du GRETHA (2010)


© GREThA 1999-2017