Cahier 2010-07

Titre :Le rôle du regret dans la permanence des anomalies sur les marchés financiers
Résumé :L’objectif de ce travail est de fournir un cadre d’analyse permettant d’expliquer certaines « anomalies » de comportement des investisseurs sur les marchés financiers (effet de disposition, phénomènes de sous et sur réaction, etc.). Ce cadre suppose une forte interaction entre les processus cognitifs décrits par les psychologues et les processus émotionnels mis en évidence dans la théorie des émotions. En définissant, avec Livet [2002], l’émotion comme un processus de révision des croyances, ce cadre permet d’illustrer et d’expliquer le rôle du regret dans l’occurrence mais aussi la permanence de nombreux biais psychologiques identifiés sur les marchés financiers (phénomène de « duperie de soi »). En particulier, la propension des investisseurs à vendre trop tard des actifs à perte (Shefrin et Statman [1985]) découle de l’incapacité des agents à accomplir la révision d’une croyance fondamentale basée sur la confiance en soi. Implicitement, cette résistance vis-à-vis du processus émotionnel pose la question du contrôle conscient individuel ou collectif des émotions.
Mot(s) clé :Regret, révision des croyances et des préférences, théorie des émotions, effet de disposition, finance comportementale
Title:The role of regret in the persistence of anomalies in financial markets
Abstract:In this article, we provide a unified framework which can take into account numerous behavioural anomalies observed in financial markets (disposition effect, under- and overreaction phenomena and so on). Our general theoretical framework uses both cognitive and perceptual theories of emotion. Defining the emotion as a revision process of beliefs and preferences (Livet (2002)), we explain the role of regret in the occurrence and the persistence of many psychological biases recently identified in financial markets (rationalization, conservatism, hindsight and confirmatory biases, etcetera). Specifically, the tendency to sell superior-performing stocks too early (Shefrin and Statman (1985)) is a direct consequence of the investor incapacity of revising a strong false (however protected) belief which appears to sustain crucially his self-confidence. This cognitive resistance towards the emotional process highlights the importance of the individual and social control of the emotions.
Keyword(s):Regret, theory of emotions, disposition effect, behavioural finance
Auteur(s) :Emmanuel PETIT (GREThA UMR CNRS 5113)
JEL Class.:G10 ; A12

Télécharger le cahier

Retour à la liste des Cahier du GRETHA (2010)


© GREThA 1999-2017